NARCOSE
Marcella Barceló
September 25 – November 1, 2014
25 septembre – 1 novembre, 2014

 

NARCOSE, Marcella Barceló, galerie l'inlassable

NARCOSE, Marcella Barceló, galerie l'inlassable

NARCOSE, Marcella Barceló, galerie l'inlassable

NARCOSE, Marcella Barceló, galerie l'inlassable

The Galerie l’Inlassable is pleased to present Marcella Barceló’s second solo exhibition from September 25 to November 1, 2014. Entitled Narcose, it brings together a series of recent works by the young Catalan artist as well as those of a selection of artists invited by her. Immersed in the hallucinogenic depths of the underwater world, Narcose is divers’ evil, a state of abyssal delirium that Marcella Barceló draws inspiration from and which she invites us to explore.

« What is the difference today between a sea bed – where plastic particles walk around with plankton, where rubbish victims of erosion disguise themselves as pebbles – and an aquarium – where live fish circulate in a setting of fake algae and resin stones? We pretend it’s real by introducing between our walls small plays, staged with fragments of ocean, while sanitizing them with studied compositions: Aquariums where trapped fish become mechanical actors, automatons, rusty fairground machines. Manufactured bubbles, soap scum: We accept this illusion and continue to marvel, to intoxicate ourselves with colours and artifices. I would like these windows to shatter, to overflow in a mixture of oil and blood, why not flood, alter all reasoning under the waves, mix until we lose the notion, the memory, lose consciousness. » Marcella Barceló, August 2014.

With the work of : Bianca Argimón, César Bardoux, Marie Dupuis, Hortense Le Calvez & Mathieu Goussin, Gaspard Maîtrepierre, Hugues Reip, Raphaël Sitbon and Apolline Grivelet.

La Galerie l’Inlassable est heureuse de présenter du 25 septembre au 1er novembre 2014, la seconde exposition personnelle de Marcella Barceló. Intitulée Narcose, elle rassemble un ensemble de travaux récents de la jeune artiste catalane ainsi que ceux d’une sélection d’artistes invités par elle. Immersion dans les profondeurs hallucinogènes des fonds sous-marins, Narcose est le mal des plongeurs, un état de delirium abyssale dont s’inspire Marcella Barceló et qu’elle nous invite à explorer.

« Quelle est aujourd’hui la différence entre un fond marin – où des particules plastiques se promènent avec les planctons, où des ordures victimes d’érosion se déguisent en galets –avec un aquarium – où des poissons vivants circulent dans un décor aux algues factices et pierres de résine ? Nous feignons le vrai en introduisant entre nos murs des petites pièces de théâtre, mises en scène de fragments d’océan, tout en les aseptisant par des compositions étudiées : Aquariums où les poissons piégés deviennent acteurs mécaniques, automates, machines rouillées de fêtes foraines. Bulles fabriquées, écume de savon : Nous acceptons cette illusion et continuons à nous émerveiller, nous enivrer de couleurs et d’artifices. Je voudrais qu’éclatent ces vitres, qu’elles débordent dans un mélange de pétrole et de sang, pourquoi pas inonder, altérer tout raisonnement sous les vagues, mélanger jusqu’à en perdre la notion, la mémoire, en perdre connaissance. » Marcella Barceló, août 2014.

Avec les travaux de : Bianca Argimón, César Bardoux, Marie Dupuis, Hortense Le Calvez & Mathieu Goussin, Gaspard Maîtrepierre, Hugues Reip, Raphaël Sitbon et Apolline Grivelet.