Chloé Vanderstraeten
Les formes du monde

Opening July 13, 2018
13 rue de Nevers 75006 Paris


Chloé Vanderstraeten, l’homme spatial, 2017, oil on canvas, 40 x 50 cm.

Il est possible de relier entres elles des étoiles proches les unes des autres par des lignes imaginaires.
On appelle « constellation » la forme aléatoire dessinée à partir des tracés de ces projections sur la voûte céleste.
Des pensées d’images, des constellations d’idées que Chloé Vanderstraeten archive sous forme plastique, un flux ambiant pour comprendre les phénomènes du monde en matière. La peinture imprègne ces captations d’un geste. Elle accentue une myopie moderne et nous octroie des instants silencieux. L’archive chevauche les images fantasmées d’un présent subjectif.
L’anthropologue Tim Ingold parle d’oeuvre d’Art « comme le résultat d’une recherche anthropologique ». Il est possible de circuler entre les archipels, traversant une mythologie d’époque, allant d’un temps historique à un autre. Des images à travers lesquelles on sillonne et on se perd : il faut tisser des liens pour y voir des histoires et des Histoires, avancer sur des itinéraires mouvants pour y déceler les ramifications du présent.