Kaï-Chun Chang

Born in Taipei, Taiwan, in 1989, Kai-Chun Chang lives and works in Paris after graduated from Beaux-arts de Paris.  His works span different media, from painting and photography to collage and monotype. Through the texture of light and chromatic fields, he creates spaces of contemplation where the memories and the emotions incarnate.

The initial formation of Chinese painting influences profoundly his creation. He represents volatile phenomena such as the air and the spectrum of light. The spatial perception occurs in colour gradients and vibrant shades. The work of Kai-Chun Chang is at the boundary of painting and photography, of representation and abstraction. Between the smooth surface of the canvas and the pictural depth, he always maintains a spiritual dimension.

Working on the notion of screen, primary and refined forms appear in his works as pictorial spaces, whether they are epidermal and deep or floating and luminous. These forms are places that invoke fragments of memory and pure sensations. They appear as quiet interior landscapes who invite for contemplation.

In 2018, Kai-Chun Chang was nominated as finalist of International Price of Painting of Vitry-sur-Seine. Since 2019, he has participated in artist residencies in France, such as les Ateliers du Plessix-Madeuc in Dinan, La cour des arts in Saint-Rémy de Provence, and Musée Bernard Boesch in Pouliguen. His works feature in public collections in France, in China and in Taiwan. His last personal exhibition Eclipse of the room has been presented at Poush Manifesto in 2022. Today, he collaborates with Galerie l’Inlassable, Paris, Amélie maison d’art, Paris, and Yiri Art of Taipei.

« Obviously, one could say that Kaï-Chun Chang’s painting is a screen. While it seems to represent something that one would believe to be empty or absent, it actually makes the eye palpitate and diffuses a light that crosses both space and time in their stratified thickness. When images and words melt, air, color and light take over, offering, through a deep work on the surface and what it contains, an abstract pictoriality that persists and makes a materiality appear that hides or lets appear, shimmers, (a)perceives, in a soft and vague optical vibration. An exercise all in nuances where are interposed surfaces of separation through which filters a glance sometimes absorbed, sometimes absent. « My mirror, your window ». Is I another? Cradled by a constant back and forth between inside and outside, surface and depth, near and far, opacity and transparency, the (con)fusion appears, and with it, a certain « pictorialist » metaphysics in or at the edge of which the eye and the mind stand. »

Anne LouVicente

*

Né à Taïpei, Taïwan, en 1989, Kaï-Chun Chang vit et travaille à Paris après ses études aux Beaux-arts. Sa pratique se fonde sur un glissement entre peinture et photographie, collage et monotype. À travers la matière de la lumière et des champs chromatiques, il fait émerger des espaces de contemplation, où les souvenirs et les émotions s’incarnent.

Sa formation initiale à la peinture chinoise a eu une influence profonde sur sa création. Il représente les phénomènes volatils tels que l’air et les spectres de la lumière. La perception spatiale se trouve dans la couleur dégradée et les nuances vibrantes. L’œuvre de Kaï-Chun Chang est à la frontière de la peinture et la photographie, de la représentation et de l’abstraction. Entre la surface lisse de la peinture et la profondeur picturale, il entretient toujours une dimension spirituelle.

Travaillant sur la notion d’écran, des formes primaires et épurées apparaissent dans ses œuvres comme des espaces picturaux, qu’elles soient épidermiques et profondes ou flottantes et lumineuses. Ces formes sont des lieux qui invoquent des fragments de mémoire et des sensations pures. Elles apparaissent comme des paysages intérieurs tranquilles qui invitent à la contemplation.

En 2018 Kaï-Chun Chang est finaliste du Prix international de peinture de Vitry-sur-Seine. Depuis 2019, il a participé à plusieurs résidences d’artiste en France, telles que les Ateliers du Plessix-Madeuc à Dinan, la cour des arts à Saint-Rémy de Provence, et le Musée Bernard Boesch au Pouliguen. Ses œuvres font partie de plusieurs institutions publiques en France, en Chine et à Taïwan. Sa dernière exposition personnelle Eclipse de chambre a eu lieu à Poush Manifesto en Février 2022. Aujourd’hui, il travaille avec la Galerie l’Inlassable, Paris, Amélie maison d’art, Paris, et Yiri Art, Taïpei.

« De toute évidence, l’on pourrait dire de la peinture de Kaï-Chun Chang qu’elle fait écran. Alors qu’elle semble figurer quelque chose que l’on croirait vide ou absent, elle fait en réalité palpiter l’œil et diffuse une lumière traversant autant l’espace que le temps dans leur épaisseur stratifiée. Quand fondent les images et les mots, air, couleur et lumière prennent le dessus, offrant, par un profond travail sur la surface et ce qu’elle contient, une picturalité abstraite qui persiste et fait advenir une matérialité qui occulte ou laisse transparaître, miroiter, (a)percevoir, dans une douce et vague vibration optique. Un exercice tout en nuances où s’interposent des surfaces de séparation à travers lesquelles filtre un regard tantôt absorbé, tantôt absent. « Mon miroir, ta fenêtre ». Je est-il un autre ? Bercée par un va-et-vient constant entre intérieur et extérieur, surface et profondeur, proche et lointain, opacité et transparence, la (con)fusion apparaît, et avec elle, une certaine métaphysique « picturaliste » dans ou au bord de laquelle se tiennent l’œil et l’esprit. »

Anne LouVicente 

 
Ce qui reste entre temps, 2018, galerie l’Inlassable, Paris
Kaï-Chun Chang, 07.05.2020 II, 2020, acrylic and printmaking inks on paper, 200 x 130 cm (78,7 x 51,1 in)
Kaï-Chun Chang, 06.04.2020 I, 2020, acrylic and printmaking inks on paper, 46 x 36 cm (18,1 x 14,1 in)
Kaï-Chun Chang, 2017, ENSBA, installation views
Kaï-Chun Chang, 09.04.2020 III, 2020, acrylic and printmaking inks on paper, 46 x 36 cm (18,1 x  14,1 in)
Kaï-Chun Chang, 09.04.2020 III, 2020, acrylic and printmaking inks on paper, 46 x 36 cm (18,1 x 14,1 in)
Des lumières lointaines se répètent sur l’esprit no.3, 2019, acrylic on canvas, 65 x 54 cm (25,5 x 21,2 in), Joyce Gallery, Paris
Passage n°3, 2017, acrylic on canvas, 130 x 97 cm

Selected Solo exhibitions

2022  
Eclipse de chambre, Poush Manifesto, Clichy

2020 
La lumière sur les bords, Musée Bernard Boesch, Le Pouligeun, France 
Slide Marker, L’AMAP Saint-Malo, Saint-Malo

2018
Ce qui reste entre temps, Galerie l’inlassable, Paris

2017
Mon miroir, Ta fenêtre, exposition diplôme (DNSAP)
 
2016
Images à Profil Perdu, Galerie Paris Horizon, Paris

2010 
Je trouve des champs de l’autre par ici !, Galerie 8 1⁄2, Taipei

Selected Group exhibitions

2022
Hot Paper, Galerie l’inlassable, Paris

2021  
Artschild, Paris
Galerie l’inlassable 2011-2021, Galerie MONTEVERITA, Paris
Artistes en résidance, Atelier Plessix-Madeux, Saint-Jacut-de-la-mer

2020  
A Pale View of Hills, Yiri Art, Taipei

2019 
Theoreme Editions, Joyce Gallery, Paris 
Fugue, Abbaye de Léhon, Dinan On View, Galerie Vitrine 65, Paris

2018
Novembre à Vitry, Galerie municipale 
Identité – Photo Saint-Germain, galerie l’inlassable, Paris

2016
Rencontres, La cour des arts, Saint-Rémy de Provence Musée de la chasse et de la nature, Paris ArtStudentWeek, Centre Pompidou, Paris

2015 
Une villa Médicis en Provence, Les Baux de Provence À la Source de la lumière, Galerie Lacaux, Saint-Rémy de Provence

2014
Palèmètrèbo # 4, Palais Jacques Cœur, Bourges
 
2013
Le Musée des Regards – D’abord les forêts / Opus 4, La Maison Laurentine, France

2012
The Sea of Vermillion, Galerie Nord et Sud, Taipei 

2011
INVITRAUX #2, Le musée de l’Hospice Saint-Roch d’Issoudun

Prizes/Rewards

2018 
Nominate – Prix international de peinture de Vitry sur Seine

Residencies

2020 
Musée Bernard Boesch, La Baule
La cour des arts, Saint Rémy de Provence

2019 
Ateliers du Plessix-Madeuc, Dinan

Public Collections

2021 
Art Bank Taiwan, Taiwan

2020 
Musée Bernard Boesch, Le Pouliguen, France

2016
Museum Of Contemporary Art of Yinchuan, Chine