INTRODUCTION A L’ENTITE PROBLEMATIQUE 

Edgar Sarin
December 19 – February 2, 2014

*

Following a series of collaborations in Paris, New York and Miami, L’Inlassable Galerie is pleased to present Edgar Sarin’s first solo exhibition in France. The Introduction to the Problematic Entity proposes a set of keys to reading Edgar Sarin’s work. In the manner of an encyclopedia divided into three chapters, it sheds light on his search for a new dialectic between the work and the spectator.

Entité Problématique is thus the name given by Sarin to an important part of his productions, like the Concessions in perpetuity. Wooden chests in which he arranges pictorial compositions before closing them and wrapping them in Kraft paper, compositions that will be revealed upon the artist’s death. For him, it is a question of maintaining intimacy with the spectator, offering him, as long as the work is not revealed, a surface for mental projection, and thereby proposing to take his place and assume the role of creator. For the artist, « the human being is an animal of wonder ». And it is this universal availability to the marvellous, which according to him we tend to lose, and which Sarin wishes to question.

« To deliver the initial conditions of a path of the spirit in the one who looks at it », such is finally the project of the Problematic Entity.

Two appendices are added to this main chapter. That of the Critical Borrowing, containing the genesis of an intellectual journey and crystallizing around the image of a painter father, known to the artist through the only canvases he will have left behind. That of the Figure, comprising a set of formal researches, « aesthetic postures », contemporary echoes to these pictorial memories, delimiting the plastic universe in which Edgar Sarin evolves. Each of these three axes of reflection will thus materialize in a set of works whose definitions Sarin will successively propose as so many didactic installations, in the gallery window at 18 rue Dauphine.

*

INTRODUCTION A L’ENTITE PROBLEMATIQUE, Edgar Sarin, galerie l'inlassable

INTRODUCTION A L’ENTITE PROBLEMATIQUE, Edgar Sarin, galerie l'inlassable

INTRODUCTION A L’ENTITE PROBLEMATIQUE, Edgar Sarin, galerie l'inlassable
Edgar Sarin, Socle Raisonnable – Bromine, 2015, letter, wooden box et kraft paper, 8x 14cm / 3,1 x 5,5 inches
Socle raisonnable – Astatine, letter, wooden box et kraft paper, 16 x 16cm / 6,2 x 6,2 inches
INTRODUCTION A L’ENTITE PROBLEMATIQUE, Edgar Sarin, galerie l'inlassable
Edgar Sarin, L’un Vivipare – Une femme enceinte, 2014, graphite on paper, 21 x 15cm / 8,2 x 5,9 inches
INTRODUCTION A L’ENTITE PROBLEMATIQUE, Edgar Sarin, galerie l'inlassable
Edgar Sarin, Tombeau de Couperin – III. Forlane, 2014, Acrylic on wood, 32 x 24 x 6cm / 12,5 x 9,4 x 2,3 inches
INTRODUCTION A L’ENTITE PROBLEMATIQUE, Edgar Sarin, galerie l'inlassable
Edgar Sarin, Empreinte critique quatorze – La moitié d’un père, Acrylic on kraft paper, 40 x 30 cm / 15,7 x 11,8 inches
INTRODUCTION A L’ENTITE PROBLEMATIQUE, Edgar Sarin, galerie l'inlassable
Edgar Sarin, Socle Raisonnable – Bromine, Letter, wooden box et kraft paper, 13 x 18cm / 5,1 x 7 inches

*

A l’issue d’une série de collaborations à Paris, New York ou Miami, L’Inlassable Galerie est heureuse de présenter la première exposition personnelle d’Edgar Sarin en France. L’Introduction à l’Entité Problématique propose un ensemble de clefs de lecture au travail d’Edgar Sarin. A la manière d’une encyclopédie divisée en trois chapitres, elle offre un éclairage sur ses recherches d’une dialectique nouvelle entre l’oeuvre et le spectateur.

Entité Problématique est donc le nom donné par Sarin à une partie importante de ses productions, à l’image des Concessions à perpétuité. Coffres de bois dans lesquels il arrange des compositions picturales avant de les refermer et de les emballer dans du papier Kraft, compositions qui seront révélées à la mort de l’artiste. Il s’agit pour lui d’entretenir l’intime avec le spectateur, lui offrant tant que l’oeuvre n’est pas révélée, une surface de projection mentale, et lui proposant par là de se substituer à lui et d’endosser le rôle de créateur. Pour l’artiste, « l’être humain est un animal de merveille ». Et c’est cette disponibilité universelle au merveilleux , que nous tendons selon lui à perdre, et que Sarin souhaite interroger.

« Délivrer les conditions initiales d’un cheminement de l’esprit chez celui qui la regarde », tel est finalement le projet de l’Entité Problématique.

A ce chapitre principal, viennent s’ajouter deux appendices. Celui de l’Emprunte Critique, contenant la genèse d’un cheminement intellectuel et se cristallisant autour de l’image d’un père peintre, connu de l’artiste au travers des seules toiles qu’il aura laissées derrière lui. Celui de la Figure, comprenant un ensemble de recherches formelles, des « posture esthétiques »,  échos contemporains à ces souvenirs picturaux, délimitant l’univers plastique dans lequel évolue Edgar Sarin. Chacun de ces trois axes de réflexion se matérialisera donc par un ensemble de travaux dont Sarin proposera successivement les définitions comme autant d’installations didactiques, dans la vitrine de la galerie au 18 rue Dauphine.